in ,

Comment optimiser les ressources de votre hébergement Web ?

optimiser les ressources de votre hébergement Web

Afin de tirer le meilleur parti de votre site web, plusieurs aspects de l’hébergement web doivent être gérés de près. Et ce, notamment l’équilibre entre les performances et le prix.

Vous devez créer votre site Web de manière efficace. Vous assurez que les ressources d’hébergement que vous payez correspondent à vos besoins et éliminer les ressources gaspillées.

En optimisant vos ressources d’hébergement, vous pouvez créer un site Web réactif et hautement fonctionnel. Et qui a fière allure, vous apporte le trafic que vous recherchez et ne vous coûte pas une fortune.

Ce n’est qu’après avoir attiré un grand nombre d’utilisateurs que vous devez prendre une décision difficile. Comment votre site va-t-il faire face à la charge supplémentaire de visiteurs ?

La meilleure façon  pour un site de faire face à un trafic est de gérer soigneusement vos ressources d’hébergement web. Il est facile de créer une plateforme capable de supporter votre trafic actuel et de croître avec votre base d’utilisateurs au fil du temps.

Dans cet article, nous allons premièrement vous montrer 10 façons d’optimiser vos ressources d’hébergement web. Et ce, pour obtenir deuxièmement la combinaison idéale de performances et de prix abordables.

1.      Évitez les ressources tierces

Les ressources tierces sont des fichiers que vos pages web demandent. Et qui ne font pas partie du même service d’hébergement que votre site web.

Lorsque vous accédez à une ressource tierce, le chargement de votre site web prend du temps. Les utilisateurs perçoivent ce long temps de chargement comme un décalage et ne l’apprécient pas.

Si votre site contient des liens vers des vidéos externes, les longs temps de chargement provoqueront l’apparition du message « Buffering ». Qui n’a pas vu ce message s’impatienter en attendant qu’une vidéo soit bien lue ?

En servant tout votre contenu directement à partir de votre site web, vous pouvez réduire le temps de chargement. Et ainsi créer une expérience plus satisfaisante pour vos utilisateurs.

L’hébergement de votre propre contenu présente également l’avantage de vous rendre moins dépendant des fournisseurs tiers et plus indépendant.

2.      Utilisez le cache de votre site web pour réduire les temps de chargement

Quand un utilisateur visite votre site, vous devez fournir tous les éléments de votre site au navigateur web du visiteur. Chaque fois qu’un utilisateur accède à une nouvelle page, un grand nombre de mêmes ressources du site sont sollicitées. Et cela va allonger le temps de chargement des pages.

La solution à ce problème est la mise en cache. En mettant en cache un site web, le navigateur de l’utilisateur ne demandera pas de ressources en double. Vous pouvez réduire considérablement le temps de chargement des pages. Et cela, en demandant au navigateur de ne pas récupérer les parties de la page qui ont déjà été téléchargées.

Il existe de nombreux outils en ligne qui peuvent vous aider à déterminer si la mise en cache est nécessaire. Vous pouvez les utiliser pour savoir si la mise en cache améliore les performances de votre site web.

3.      Mise en place d’un filtre anti-spam pour optimiser vos ressources d’hébergement

La communication avec vos clients et utilisateurs est importante. Et surtout si vous utilisez votre site web pour attirer de nouveaux clients et du trafic. Vous disposez probablement d’un système de messagerie qui relaie les demandes d’accès à votre site web et d’autres informations. Comment filtrer le spam ?

Un moyen facile d’attraper le spam est d’ajouter un plugin à votre page de commentaires qui vérifie les messages. Ces plugins demandent aux utilisateurs de vérifier leur identité en répondant à des questions de sécurité.  Les outils tels que Google Captcha, quand à eux, invitent les utilisateurs à prouver qu’ils ne sont pas des robots.

Si vous disposez d’une adresse électronique, vous devez utiliser un service professionnel de filtrage du spam. Vous réduirez ainsi considérablement le nombre d’e-mails indésirables que vous recevez chaque jour. Et vous rationaliserez également vos canaux de communication.

En prenant des mesures pour réduire le spam, votre hébergement web fonctionnera plus facilement. Libérant ainsi des ressources et du temps précieux.

4.      Optimisez l’utilisation de votre base de données

MySQL ou Microsoft SQL Server. Quelle que soit la base de données que vous utilisez, vous pouvez accélérer votre site en l’optimisant.

Les requêtes de base de données ont un impact direct sur la vitesse de chargement de certaines parties de votre site. Si vous avez des problèmes avec la vitesse de votre site, vous devez vérifier l’efficacité de vos requêtes SQL actuelles.

De nombreux fournisseurs d’hébergement proposent des fonctionnalités de base de données via MySQL. Tout simplement car, il s’agit d’une source ouverte et très efficace. MySQL fonctionne bien dans un environnement Web.  C’est un système très réactif, rapide à mettre en place et relativement facile à apprendre.

Que vous utilisiez MySQL ou non, il existe toujours des moyens d’améliorer les performances de votre base de données. Il peut s’agir de quelque chose d’aussi simple qu’une modification de la structure. Il peut s’agir aussi de la syntaxe de vos requêtes, ou encore d’une mise à niveau de votre logiciel.

Les techniques d’optimisation de base vous permettent d’examiner en détail ce que font les requêtes de votre base de données. Dans MySQL, la commande intégrée « express » fait un excellent travail. Tout cela en montrant à l’utilisateur ce que fait chaque partie de la requête lorsqu’elle est exécutée. Cela peut aider à déterminer pourquoi une requête particulière prend trop de temps à s’exécuter.

Utilisez efficacement vos ressources d’hébergement pour garantir la meilleure expérience possible à vos utilisateurs.

5.      Contrôler l’entrée de l’utilisateur

Protégez votre site contre les personnes qui abusent du formulaire de soumission et laissent des commentaires indésirables. Contrôlez régulièrement les commentaires que vous recevez. Prenez, par la suite, des mesures pour vous assurer que seuls les commentaires constructifs sont autorisés.

Une façon d’y parvenir est de limiter la quantité de texte que vous pouvez publier. Tous les commentaires doivent être limités par le nombre de caractères qu’ils peuvent contenir. Veillez donc à appliquer les règles du maximum de caractères aux formulaires de commentaires de votre site.

Ce n’est pas une bonne chose si les sections de commentaires ne sont pas gérées correctement. Assurez-vous que les personnes présentes dans la section des commentaires traitent les autres avec respect. Et que leur langage est acceptable pour vous surtout si vous gérez une entreprise par le biais du site.

6.      Analyse des dossiers et fichiers volumineux

Comme nous l’avons mentionné précédemment, la mise en cache de votre site web peut être utile. Toutefois, il arrive que le back-end de votre site web ait besoin d’un peu de maintenance.

Souvent, les sauvegardes et les anciennes versions des sites web sont stockées sur le serveur web et oubliées. L’espace de stockage requis pour ces fichiers augmente avec le temps. Et leur conservation peut  aussi affecter les performances de votre site web.

Nous avons un outil pour vous aider à identifier ces fichiers qui prennent de l’espace. Il vous indiquera quels fichiers vous pouvez (ou ne pouvez pas) supprimer et comment les traiter.

Avant de supprimer un fichier, vous devez vous assurer que vous n’avez plus besoin de ce fichier. Sauvegardez ce dont vous avez besoin et supprimez le reste. Si possible, programmez ce processus de nettoyage de façon à ce qu’il soit effectué automatiquement et régulièrement.

7.      Choisir le bon CMS pour vous

Un CMS (Content Management System) est l’épine dorsale de votre site web. Il n’est pas facile d’en choisir un qui soit à la fois puissant et léger. Avec un tel choix d’options, trouver la bonne pourrait faire la différence entre un site Web tout simplement correct.

Voici quelques-unes des plateformes CMS les plus populaires.

WordPress a débuté comme un outil de blogging, offrant des fonctionnalités limitées au-delà des fonctions de base du blogging. Cependant, il s’est aujourd’hui transformé en un CMS à part entière, doté de plugins et de nombreuses fonctionnalités utiles.

Joomla ! a toujours été un CMS.  Il s’est amélioré continuellement pour remplir son rôle initial de gestion du contenu en ligne et des plugins.

Drupal a commencé comme un service de messagerie, mais au fil du temps, il a gagné en performance. Aujourd’hui, Drupal est un CMS open source avec plus de 114 000 utilisateurs actifs contribuant au développement de la plateforme.

8.      Mettez à jour quand vous en avez besoin

Dans le monde des ordinateurs, il est tentant d’appuyer sur le gros bouton de mise à jour. Et surtout lorsqu’on nous demande de le faire, mais ce n’est pas toujours une bonne idée.

Un développeur web attentif est conscient qu’une mise à jour du logiciel peut changer complètement les choses. Les plugins peuvent cesser de fonctionner, les images peuvent ne pas se charger, etc. Presque tout peut arriver si vous n’avez pas testé la mise à jour avant de l’appliquer.

Il est judicieux de créer une version de test de votre site et d’y appliquer la mise à jour. Il s’agit d’une méthode plus sûre que d’appliquer une mise à jour non testée à un site Web de production. En cas de problème, vous avez la possibilité de le corriger avant de mettre à jour le site principal.

9.      Surveillez vos plugins.

Supprimez tous les plugins dont vous n’avez pas besoin. Cela semble simple, et dans la plupart des cas, ça l’est.

Lorsque vous surveillez vos plugins, faites attention aux plugins que vous ne reconnaissez pas. Si vous trouvez un plugin, cela peut être le signe d’un problème de sécurité sur votre site web.

Il est prudent de voir des modifications qui ont pu intervenir depuis la mise à jour de vos plugins. C’est une autre raison de s’assurer que vous testez toute mise à jour sur un site de test hors ligne. Et ce, avant de mettre en œuvre toute modification de plugin.

10. Décharger les journaux du système

De nombreux sites web disposent d’une fonctionnalité de journalisation intégrée à l’architecture du système. Cela aide les propriétaires de sites à stocker des informations précieuses sur le comportement des visiteurs sur leur plateforme.

Malheureusement, ces fichiers journaux peuvent devenir volumineux au fil du temps et commencer à nuire aux performances d’un site web.

Il est bon d’archiver vos fichiers journaux à intervalles réguliers et de faire des sauvegardes hors ligne, au cas où. C’est également une bonne pratique du point de vue de la cybersécurité. Vous pouvez trouver des indices utiles dans les fichiers journaux lors du dépannage ou de l’investigation d’un problème.

11. Utilisez toutes vos ressources d’hébergement

Les ressources d’hébergement sont souvent rares, alors veillez à les utiliser efficacement. Si vous manquez de ressources en raison de la publication d’un contenu riche, vous pouvez acheter des ressources supplémentaires. Et cela pour faire face au problème à mesure que les performances de votre site Web évoluent. Par exemple, vous pouvez améliorer les spécifications de votre système en ajoutant un processeur ou une mémoire vive plus rapide.

Toutefois, de telles stratégies finissent par vous rattraper et se traduisent par un site web moins efficace et plus coûteux.

Une meilleure approche consiste à s’assurer que vous avez optimisé vos ressources d’hébergement web. Vérifier régulièrement que ces ressources sont utilisées efficacement. Vous devez utiliser ce dont vous disposez aussi efficacement que possible.  Et ainsi offrir à vos visiteurs la meilleure expérience utilisateur possible et de les inciter à revenir.

Written by Mathias G.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

avantages de l'hébergement VPS Windows

Quels sont les avantages de l’hébergement VPS Windows ?

enregistrement de domaine

Hébergement web ou enregistrement de domaine ?